RSE une priorité en 2019

2019 marquera un tournant dans le domaine de la RSE et de l’investissement responsable, encore appelé en anglais « impact investing » ou « triple bottom-line investment ». Actionnaires et consommateurs veulent désormais investir leur argent là où il peut être bénéfique : une réelle opportunité pour toutes entreprises souhaitant attirer de nouveaux investisseurs.

La conférence « Impact Investing 2018 » qui s’est tenue sur ce thème à Londres en décembre dernier témoigne des nouvelles attentes des investisseurs. Réunissant plus de 200 délégués de différents secteurs d’activité du monde entier, elle s’est conclue sur une analyse sans appel : l’investissement responsable deviendra la norme en 2019 !

Les jeunes générations (…) ciblent d’ores et déjà les investissements socialement et écologiquement responsables et deviennent le moteur de ce mouvement en forte croissance.

Répondre aux attentes éthiques et obtenir un réel avantage stratégique

Les recherches menées l’année dernière par Barclays confirment les conclusions des délégués de cette conférence. L’enquête menée par la banque britannique auprès d’investisseurs anglais est sans équivoque. Si les investisseurs de plus de 50 ans n’ont pas encore réellement sauté le pas, les investisseurs âgés de moins de 40 ans investissent de plus en plus dans les projets d’entreprises qui ont un impact social et sociétal. L’étude révèle ainsi que d’ores et déjà, deux investisseurs sur cinq (43%) âgés de moins de 40 ans déclarent avoir réalisé au moins un investissement à impact social, contre 30% en 2015 (chiffre issue de la 1ère enquête menée par Barclays sur ce même thème).

RSE - Investissements 2018

Les investisseurs sont conscients que le monde qui nous entoure est en train de changer et qu’investir dans les projets à impact social (ou sociétal) est un moyen de contribuer à résoudre les problèmes mondiaux les plus urgents. Les jeunes générations ayant moins de richesse cumulée, ciblent d’ores et déjà les investissements socialement et écologiquement responsables et deviennent le moteur de ce mouvement en forte croissance. Et les investisseurs plus âgés, qui détiennent une plus grande richesse aujourd’hui, représentent une opportunité cruciale pour le secteur. Pour les attirer, les entreprises se doivent de développer des programmes RSE concrets et variés.

Comment profiter de cette nouvelle tendance et attirer les investissements responsables (impact investing) ?

Qu’est-ce que l’investissement responsable – impact investing ?

L’investissement à impact social est stratégique.

Le terme « Impact Investing » désigne une stratégie d’investissement ayant un impact social, environnemental et sociétal positif ainsi qu’un retour financier neutre ou positif. Défini pour la première fois en 2007, le secteur des investissements à impact social ne se structure réellement que quelques années plus tard avec l’association Global Impact Investing Network (GIIN) regroupant fonds d’investissement, banques et fondations intéressés par l’investissement responsable. En 2014, Abigail Nobel, responsable de l’investissement responsable au sein du Forum économique mondial, déclarait au Harvard Business Review que « l’investissement à impact social est une question de stratégie. Beaucoup d’organisations ont exploré la RSE – Responsabilité Sociétale des Entreprises – uniquement sous l’angle marketing ou encore sous la forme de donations. Non seulement elles n’en saisissent pas toute la valeur, car cela ne crée pas de cercle vertueux, mais ceci n’est tout simplement pas durable ».

Selon le Global Impact Investing Network (GIIN), l’investissement responsable se définit par plusieurs composants.

  • L’intention. Les investisseurs doivent orienter leurs capitaux vers des organisations qui ont des programmes de responsabilité environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) ou de responsabilité sociétale / sociale des entreprises (RSE) offrant des avantages quantifiables.
  • Attentes en termes de retours sur investissements. L’investissement devra au minima générer un retour sur capital et idéalement se traduire par un rendement financier positif.
  • Catégories d’actifs concernés. Les investissements peuvent porter sur différentes catégories d’actifs : actifs à revenu fixe, capital-risque, fonds de placement privés et autres équivalents.
  • Impact mesurable. La transparence est critique, elle permet en effet aux investisseurs et aux fonds dans lesquels ils investissent, d’être comptables et responsables de leurs engagements sociaux, environnementaux ET financiers. Cela requiert ainsi d’établir des objectifs spécifiques et d’en mesurer l’impact sur le court, moyen et long terme, soit sur toute la durée de vie du projet.

L’investissement responsable (impact investing) comme source de nouveaux profits

Ce changement d’orientation se distingue de l’approche traditionnelle qui consiste à aborder les questions sociales et environnementales sous l’angle privilégié de dons de bienfaisance provenant d’organismes philanthropiques et de donateurs individuels. Car les preuves des vertus de cette nouvelle approche se multiplient.

Dans son rapport annuel de 2017 sur l’état des investissements responsables, le GIIN indiquait déjà que les performances globales des portefeuilles d’investissements responsables avaient atteint ou excédé les attentes des investisseurs, tant au niveau de leurs impacts sociétaux qu’au niveau financier. Si on se concentre sur l’impact sociétal, 98% des investisseurs  déclaraient que les résultats étaient conformes ou surpassaient les objectifs fixés. Et en parallèle, d’un point de vue financier, 91% se disaient satisfaits et jugeaient que les rendements de leurs investissements étaient conformes aux attentes - dans 76% des cas - voire les dépassaient - dans 15% des cas. Autre chiffre intéressant, 61% des investisseurs rapportaient dans la même étude que le taux de croissance de leurs actifs dans ce domaine était de 18% par an (voir les résultats de l’étude).

Ces chiffres corroborent les résultats publiés par le UN Global Sustainability Index Institute (UNGSII) que nous avons détaillé dans notre dernier livre blanc « L’éthique au cœur des exigences ». Dans ce rapport, le retour sur investissement déclaré des fonds ayant investi dans des entreprises engagées à soutenir les 17 objectifs de développement durable (ODD) - détaillés dans le programme (SDGs) des Nations-Unis - va même au-delà de ceux fournis dans l’étude de la Barclays mentionné ci-dessus. Il atteindrait 27,63% dès la 1ère année… Des chiffres qui font rêver de nombreuses entreprises.

Et vous, avez-vous déployé les bons programmes pour attirer ces nouveaux investisseurs pour profiter de tous les bénéfices de l’investissement responsable (impact investing) ?

Pour aller plus loin :

La boîte à outils des professionnels de la RSE

3 outils de surveillance pour mesurer, optimiser et enrichir vos stratégies RSE et réduire vos risques réputationnels et financiers :

  • LexisNexis Newsdesk© pour mesurer votre réputation dans le domaine de la RSE et rester au fait des réglementations, nouvelles normes, labels et bonnes pratiques ;
  • LexisNexis© Entity Insight pour être alerté en temps réel des risques de non conformité RSE de vos parties prenantes dans les domaines Politique, Economique, Social, Technologique, Environnemental, Légal (PESTEL).
  • Lexis Diligence© pour mener des investigations approfondies sur vos parties prenantes à risque et répondre aux obligations légales de conformité au niveau local, national et international.

S'inscrire à la Newsletter

Flux RSS

blog-rss-feed

Les articles les plus populaires