Continuité des activités : la pandémie globale de Covid-19 met en évidence le rôle de la gestion des risques dans la chaîne logistique

Une crise est parfois nécessaire pour mettre en lumière les faiblesses de la chaîne logistique. C’est le cas avec celle que nous connaissons actuellement en raison du coronavirus (ou Covid-19) : de nombreuses sociétés n’ont pas adapté leurs processus de gestion des risques à la complexité des chaînes logistiques globales d’aujourd’hui. La revue Harvard Business Review a récemment souligné le fait que les sociétés avaient déjà dû faire face à des interruptions importantes de leurs activités au cours de cette décennie, suite au séisme et au tsunami qui ont frappé le Japon en 2011. Selon l’article, « Quasiment neuf ans plus tard, il semblerait que nous n’ayons pas tiré d’enseignements de Fukushima : de nombreuses entreprises du monde entier ont en effet le plus grand mal à déterminer qui de leurs petits fournisseurs « invisibles », ceux avec qui elles ne traitent pas directement, sont basés dans les régions affectées de Chine ». Dans ce post, nous étudions comment la surveillance des risques que présentent les tiers aide les multinationales à identifier les risques émergents au niveau de la chaîne logistique et à assurer ainsi la continuité de leurs activités.

Les risques se multiplient pour la chaîne logistique avec la propagation du coronavirus

L’Institute for Supply Management (ISM) a mené une étude au sujet de l’impact du coronavirus et a découvert que les activités de quasiment 75 % des sociétés aux États-Unis ont été interrompues, avec des pertes de revenus à la clé. Et les États-Unis ne sont pas les seuls concernés. Le site ForeignPolicy.com indique que, selon les calculs de Michael Essig, professeur de gestion logistique à l’université de la Bundeswehr à Munich, « ... une multinationale telle que Volkswagen compte 5 000 fournisseurs (les fournisseurs de rang 1), qui font chacun appel à 250 fournisseurs de rang 2 en moyenne. La société travaille donc avec 1,25 million de fournisseurs, dont elle ne connaît pas la grande majorité ». Le même article souligne que l’épicentre de l’épidémie de Covid-19 en Chine, la province de Wuhan, abrite les fournisseurs de rang 1 et de rang 2 d’au moins cinq millions de sociétés dans le monde.

Les chaînes logistiques complexes requièrent une surveillance continue des tiers

L’épidémie de SARS de 2003 en Chine, ainsi que le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon en 2011 ont eu un impact durable sur un certain nombre de fabricants et, par la suite, sur l’économie globale. Depuis, l’objectif de la gestion de la supply chain a été de renforcer la continuité des activités. Si cette dernière est souvent considérée comme un effet de mode, elle est cependant essentielle au bon fonctionnement des chaînes logistiques du monde entier. La crise sanitaire globale que nous traversons actuellement met en évidence la nécessité d’une surveillance continue des risques associés pour assurer la continuité des activités : vérification des fournisseurs existants, identification de nouveaux fournisseurs ou de fournisseurs en renfort.

L’effet domino de cette pandémie globale est clair :

  • Des fournisseurs essentiels ne travaillent pas conformément à leurs capacités habituelles en raison des quarantaines et du manque de personnel.
  • Il y a des retards au niveau du transport des matières premières, ainsi que du chargement et de l’expédition des marchandises au niveau des points d’entrée.
  • Les plannings de production ne peuvent être respectés en raison de pénuries dans l’approvisionnement.
  • Le stock disponible ne permet pas d’honorer les commandes actuelles et futures.
  • Les chiffres d’affaires baissent en raison des quarantaines, de l’éloignement social et de l’inquiétude grandissante des consommateurs en ce qui concerne l’impact financier potentiel des arrêts de travail prolongés.

Il est déjà possible de tirer une conclusion importante des problèmes actuellement mis en évidence par le Covid-19 : l’information est essentielle. Il est impossible d’identifier les éventuelles vulnérabilités d’une chaîne logistique sans en avoir une vision détaillée.

Comment fonctionne la surveillance des tiers ?

Les solutions de surveillance des tiers, basées sur le traitement du langage naturel, des algorithmes d’apprentissage automatique et l’analyse des données, aident les sociétés à assurer le suivi et le contrôle des fournisseurs essentiels à une échelle internationale. Cela leur permet d’identifier les interruptions d’activités possibles plus tôt et de réagir avec agilité lorsque les problèmes apparaissent, que ce soit à cause de l’instabilité financière d’un fournisseur ou d’une épidémie virale telle que celle que nous connaissons actuellement. Les entreprises qui investissent dans la cartographie de leur chaîne logistique et la surveillance continue de leurs tiers bénéficient d’une plus grande continuité des activités et d’un avantage de taille sur des concurrents moins proactifs.

Depuis les débuts de l’épidémie de Covid-19, les experts ont observé un contraste saisissant au niveau des mesures mises en place par les sociétés du secteur privé. Alors qu’un certain nombre de sociétés ont eu beaucoup de mal à recueillir les informations essentielles nécessaires pour s’adapter rapidement aux changements et problèmes au niveau de leur supply chain, des concurrents qui avaient déjà cartographié leur chaîne logistique et mis en place une surveillance continue ont pu réagir rapidement. Le monde s’efforce de contenir le coronavirus et les activités devraient donc être encore interrompues. Cela rappelle aux sociétés qu’elles doivent revoir leurs pratiques en matière de gestion des risques et faire de la surveillance des tiers une priorité.

Pour aller plus loin, découvrez comment la solution Nexis® Entity Insight peut vous aider à détecter les signes de risques émergents au niveau de votre chaîne logistique.

S'inscrire à la Newsletter

Flux RSS

blog-rss-feed

Les articles les plus populaires