Cas n°4 : identifier et surveiller les risques technologiques

Dans ce quatrième billet consacré à la méthodologie PESTEL dans le domaine de la surveillance des risques, nous examinerons la dimension « T » de ce modèle pour risque « Technologique ».

« Les transitions technologiques peuvent exercer un effet multiplicateur sur le paysage des risques – sujet déjà à une importante interconnectivité de tous les typologies de risques » Global Risks Report 2017 réalisé par World Economic Forum.

Les risques technologiques liés à l'Intelligence Artificielle (IA), aux cyberattaques et à la fraude de données ont été considérés parmi les risques identifiés par les 100 meilleurs chefs d'entreprise du monde - mettant en évidence les inquiétudes concernant la montée de ce qu’on qualifie la « quatrième révolution industrielle ».

Les technologies existantes et les nouvelles technologies en voie de développement présentent des facteurs à risque pour le fonctionnement des entreprises et leur durabilité. Il suffit de regarder les impressionnantes progressions technologiques de ces dernières années pour avoir une idée de la vitesse et la force d’impact sur nos sociétés et nos entreprises. La rapidité d’utilisation des véhicules hybrides et électriques, la facilité des paiements sans contact et l’importance des médias sociaux ne sont que les premiers exemples de nouveaux facteurs technologiques impactant grandement nos vies quotidiennes.

Le développement rapide de la technologie nécessite une réaction rapide des entreprises qui se doivent de suive les nouvelles tendances et innovations pour survivre dans un environnement compétitif, accroitre leur visibilité et être capable de prendre des décisions proactives basées sur les données du marché.

Quels facteurs prendre en compte pour surveiller les risques technologiques ?

Adoption des technologies disruptives

L’adoption technologique peut présenter un risque opérationnel et un risque stratégique. Ce sont des perturbations qui mettent en péril la croissance des entreprises.

  • Risques : La croissance fulgurante des services UBER grâce aux nouvelles possibilités technologies est un bon exemple pour visualiser l’impact sur les services traditionnels et leur importante perte d’activité.
  • Opportunités : Les technologies disruptives digitales ont élargi les options d’affichage média ce qui a eu un impact significatif sur les organisations médiatiques. Le streaming a ainsi supprimé une partie de l’audience des réseaux de diffusion traditionnels, offrant des opportunités de ciblage en continu, des médias moins chers et une plus grande sensibilisation des entreprises et des consommateurs.

Evaluation des processus organisationnels

  • Risques : De nombreux risques technologiques sont liés à la sécurité des données et à la cybercriminalité. Des exemples récents tels que les deux piratages de Yahoo en 2013 et 2014, et plus récemment les piratages de la NSA, Uber, et celui du service public de santé britannique montrent l’impact dévastateur d’une violation de la sécurité sur la réputation de l’entité, la continuité des activités et la confiance des parties prenantes. Un autre risque est celui des défaillances technologiques telles que les batteries de téléphone qui surchauffent ou des airbags qui explosent, entrainant des risques réglementaires tels que les amendes et affectant négativement les profits et la croissance des entreprises.
  • Opportunités : Intégrer la technologie moderne en ligne avec les stratégies, les objectifs et les exigences de l’entreprise, peut grandement profiter aux entités et à leurs clients, en leur permettant d’obtenir un avantage concurrentiel durable. Cependant il est essentiel de mettre en place une veille constante sur ces nouvelles technologies afin d’être capable de repérer une éventuelle perturbation du marché ou des signaux d’alerte et de réagir de manière proactive. L’utilisation croissante de la Blockchain et des monnaies virtuelles en est un bon exemple puisqu’elles deviennent le point de mire des régulateurs, augmentant ainsi le risque réglementaire pour les entreprises concernées.

Dépenses et investissements technologiques

  • Risques : Qu’il s’agisse de transformer des flottes entières en véhicules électriques ou d’apporter des modifications à plus petite échelle comme l’équipement des employés avec un outil de visioconférence, investir dans une nouvelle technologie peut représenter une dépense importante pour l’entreprise. Sans une évaluation approfondie en amont sur les potentiels impacts et incidents de l’adoption technologique sur l’entreprise, on pourrait investir trop ou dans le mauvais type de technologie.
  • Opportunités : Les entreprises qui considèrent et utilisent la technologie comme un moyen d’obtenir un avantage concurrentiel – en ligne avec une stratégie bien développée – peuvent en tirer des bénéfices tels que des retours sur investissements rapides ainsi que des économies de coûts.

Emploi et technologie

  • Risques : Toute conversation autour de la technologie est susceptible d’ouvrir un débat autour de l’emploi. L’IA (Intelligence Artificielle) et l’automatisation ont déjà entraîné la perte d’emplois plus « traditionnels » notamment dans l’industrie du bâtiment et de la construction. Et cette tendance devrait se poursuivre car selon une étude de l’Organisation Internationale du Travail jusqu’à 50% de la main d’œuvre en Asie risque d’être remplacée par des robots. Il peut également être difficile de trouver du personnel qualifié pour entretenir l’équipement technologique dans les pays où l’infrastructure est moins stable, ce qui peut perturber la chaîne d’approvisionnement et causer des dommages financiers et réputationnels.
  • Opportunités : Si les impacts potentiels sont surveillés tout au long de la chaîne d’approvisionnement, la technologie augmentera probablement les opportunités de travail qualifié dans les domaines de la réparation, programmation et codage, ce qui pourrait être une opportunité pour les entreprises d’attirer une nouvelle génération de travailleurs.

Le risque technologique et l’impact sur les chaînes d’approvisionnement

Les facteurs technologiques sont l’un des nombreux facteurs externes qui peuvent affecter négativement les entreprises et font partie intégrante de l’analyse PESTEL. En plus des risques cités ci-dessus, il existe d’autres risques technologiques pouvant affecter les chaînes d’approvisionnement tels qu’un environnement technologique instable. En effet il peut être difficile d’alimenter ou de maintenir un niveau de technologie constant si des opérations de l’entreprise se déroulent dans des pays où les infrastructures sont moins stables. Les interruptions de courant peuvent endommager l’équipement et il peut être difficile de trouver du personnel qualifié pour entretenir et réparer. La chaîne d’approvisionnement de l’entreprise peut en être gravement affectée, entraînant des dommages financiers importants et affectant la réputation de l’entreprise. Une meilleure connaissance des tendances technologiques en temps réel ainsi que du marché permet aux professionnels de réagir de manière proactive. Comment alors assurer une meilleure visibilité sur le risque technologique ? Assurez-vous de pouvoir compter sur une solution de surveillance des risques.

LexisNexis Entity Insight aide les organisations à mettre en place un processus de surveillance de leurs parties prenantes, adapté à leur propre stratégie de gestion des risques, afin d’identifier les facteurs à risque technologique et autres facteurs à risque PESTEL dans l’actualité mondiale et l’information professionnelle. En savoir plus.

Lire aussi sur le même sujet

Aller plus loin

S’inscrire au webinar du 19 avril et découvrir comment mettre en place un processus de surveillance continue et de gestion des risques associés à votre entreprise.

Découvrir d'autres contenus sur la thématiques Confiance & Transparence en entreprise

S'inscrire à la Newsletter

Flux RSS

blog-rss-feed

Les articles les plus populaires