La détection des signaux faibles, un enjeu stratégique permanent pour les entreprises

Si on entend parler des signaux faibles depuis les années 1970 avec les études d'Igor ANSOFF en management et intelligence économique, il est difficile de se mettre d'accord sur une méthodologie pour les détecter.

L'identification et la gestion de ces informations qualitatives à faible fréquence médiatique est aujourd'hui indispensable à la réflexion stratégique d'une entreprise. Car, une fois traités, les signaux faibles permettent d'anticiper les risques, de saisir au plus tôt les opportunités d'un environnement et de réfléchir aux futurs axes de développement de l'entreprise.

De fait, les signaux faibles doivent faire l'objet d'un processus de veille à 360°, où l'environnement, les marchés, les concurrents, les clients, les influenceurs mais aussi la technologie doivent être « surveillés » en continu. La méthodologie de détection et d'analyse des signaux faibles qu'on appelle plus communément le « Strategic Early Warning System » (SEWS), se construit en 3 étapes clés.

Comment mettre en œuvre un système de détection efficace ?

SEWS en 3 étapes 

Etape 1 : Identification des facteurs externes et internes exerçant une influence sur l'entreprise

Avant d'entamer une veille tous médias à 360°, il est indispensable d'identifier tous les facteurs qui exercent ou peuvent exercer une influence sur votre entreprise. Pour cela, il est nécessaire d'élaborer une grille des risques et des opportunités de l'entreprise et de son environnement, identifiés en amont via des études stratégiques. Ces informations – risques et opportunités – sont complétées par les axes développement stratégique de l'entreprise. L'ensemble va constituer la base des sujets qui doivent faire l'objet d'une veille médiatique la plus complète possible, mais pas seulement.

Qui sont les parties prenantes avec lesquelles mon entreprise compose au quotidien ?

Les clients, fournisseurs, les nouveaux entrants, les partenaires les acteurs réglementaires et politiques exercent tous une influence sur votre entreprise et peuvent présenter un risque potentiel mais aussi des opportunités. Aussi, il est primordial de constituer une liste de toutes vos parties prenantes afin de les suivre au quotidien.

Etape 2 : Définition d'une grille de lecture et des sources à « surveiller »

Après avoir déterminé ce que votre entreprise considère être un signal faible « négatif » et un signal faible « positif » pour son cœur de métier et vos centres d'intérêts ; une grille de lecture et d'analyse des informations définies lors de l'étape 1 doit être constituée. Les informations doivent y être segmentées, hiérarchisées et classées selon vos axes de développement stratégique.

Il est important ensuite de définir une base de sources qui traitent ou peuvent traiter des sujets listés dans votre grille d'analyse, afin de les mettre sous surveillance. De nombreuses sources internes et externes peuvent être concernées : la presse nationale et internationale, la presse spécialisée, les médias TV & radio, les réseaux sociaux, les bases brevets, les publications scientifiques, les bases de données publiques et privées, les bases de données internes, etc.

Chaque source doit être identifiée et listée afin d'être inclue dans le processus de veille.

Etape 3 : Récolte et analyse des données

Une fois les informations remontées au cours du temps, elles doivent être analysées afin de détecter le signal faible en quasi temps réel. Une équipe d'experts préalablement constituée doit analyser qualitativement le contenu des informations remontées et quantitativement afin de détecter des évolutions ou des pics dans les flux recueillis.

La détection des signaux faibles et leur analyse permettront de déterminer si un signal faible donné présente une rupture technologique sur le moyen ou le long terme, une crise médiatique, une rupture sociétale, une association inattendue ou encore un comportement anormal.

Il pourra ensuite être défini comme une menace ou une opportunité future pour l'entreprise, et être en interne, sujet d'une réflexion stratégique.

Quels outils pour un SEWS efficace ?

Afin de parvenir à un processus de détection et d'analyse des signaux faibles efficace et de combiner l'ensemble des actions réalisées lors des 3 étapes citées préalablement, il est nécessaire de disposer d'outils, de ressources humaines et d'expertises telles que :

  • Une plateforme pour automatiser l'identification, le recueil et la catégorisation des informations. 
  • Un réseau afin de faire remonter les informations internes et les informations terrain.
  • Une équipe d'experts afin d'assurer le traitement et l'analyse des informations.
  • Une méthodologie Big Data de croisement des données de la grille de risques, grille de lecture et des informations remontées lors de la veille et l'analyse terrain.
  • Une grille de gestion des signaux faibles selon le type de signal identifié.
  • Identifier des décisionnaires, qui en interne, seront porteurs de « l'information identifiée » pour que les bonnes décisions soient prises.

Pour plus d'informations sur la détection des signaux faibles et le Strategic Early Warning System, n'hésitez pas à nous contacter.