Roland Garros ou le déchirement d'avoir à lâcher prise

Après la pluie, c'est au tour des abandons successifs de marquer tristement l'édition (maudite ? qui a dit maudite ?) 2016 de Roland Garros.

Car qu'est-ce qu'un Roland Garros sans son Rafa Nadal, figure emblématique du tournoi, recordman du nombre de victoires ici, et évidemment un des grands favoris en 2016 ? L'Espagnol, souffrant d'un problème au poignet, a annoncé son forfait vendredi la mort dans l'âme, créant la surprise générale et l'engouement des médias.

Qu'à cela ne tienne, que ce soit par sa présence ou son absence au tournoi, le joueur n'en reste pas moins le plus visible d'entre tous dans les médias. Parmi ses concurrents et sur le web, son abandon a autant suscité la compassion et la tristesse de voir une légende renoncer à son rêve qu'une certaine excitation à l'idée d'une ouverture dans cette compétition bien (trop ?) souvent jouée d'avance.

by LexisNexis BIS

source : LexisNexis Newsdesk

Mais voilà, ce n'est pas fini : après Nadal, c'est au tour de Tsonga samedi dernier de lâcher en plein troisième tour alors qu'il mène 5-2 contre le letton Gulbis. La faute aux adducteurs... Le 7e mondial, dernier Français en lice avec Gasquet à ce moment-là, s'ajoute ainsi à la liste déjà trop chargée des têtes de série brillant par leur absence au tournoi (on pense évidemment, avec un pincement au cœur, à Roger Federer). Il a surtout réduit les espoirs, s'il en est (idéalistes ou réalistes, choisissez votre camp), de voir un Français passer les quarts de finale.

Les Zèbres de Roland Garros

Heureusement, pour égayer les courts-piscines couleur boue, et nous rappeler qu'on est quand même là pour passer du bon temps, on peut compter cette année encore sur les tenues plus ou moins improbables, plus ou moins appréciées, de certains joueurs.

Personne n'est passé à côté du short à carreaux de Stan Wawrinka en 2015, qui cette année lui préfère un t-shirt jaune fluo qui pique les yeux. Mais en 2016 on se souviendra surtout des tenues zébrées signées Adidas arborées par Tsonga, Halep, Berdych ou Ivanovic. Le zèbre ? Fashion faux-pas ? A en croire la presse et les tweets d'internautes, le zèbre sur le court n'est pas du goût de ceux qui préfèrent la neutralité blanche imposée à Wimbledon. Il suscite même quelques railleries envers les joueurs, qui comme toujours avec Roland Garros, relèvent plus de l'humour que de la méchanceté.

La marque Adidas quant à elle, qui "a pour objectif de dérouter autant que d'inspirer" avec cette collection, a réussi son coup puisqu'elle est l'une des marques de vêtements les plus visibles médiatiquement, au coude à coude avec Nike, qui cette année a habillé les plus grands joueurs (Nadal, Williams) en misant sur des tenues bleu uni très sobres.

by LexisNexis BIS

source : LexisNexis Newsdesk

A défaut de faire l'unanimité, ces tenues ont au moins le mérite de faire parler encore plus du tournoi et de créer anecdote sur anecdote, et ça le public de Roland, il faut dire qu'il aime bien… surtout quand il pleut.

 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

#RG2016