Avril 2016 : Comment la France a-t-elle buzzé à l'étranger ?

Découvrez la rubrique « Comment la France buzze à l'étranger, la presse mondiale et Twitter jugent… » du mensuel Capital, réalisée grâce aux solutions de veille & analyse Médias de LexisNexis BIS.

Good or bad buzz : qui fait la Une ? 

Personnalités politiques, grands sportifs, entreprises françaises… tous ont été passés au peigne fin afin de déceler les buzz et de voir comment ils ont été perçus à l'étranger en avril dernier. 

En plus des tweets non-francophones, plus de 2000 titres de presse du monde entier (hors France) ont été analysés, et voici le podium :

Very bad buzz pour nos chers chauffeurs de taxi et Uber : les manifestations à Paris ont fait beaucoup de bruit à l'étranger avec 88% de mentions négatives dans les articles média. Une affaire internationale à suivre, car les blocages se sont également multipliés de New York à Sydney.

EDF et Sanofi ont eux aussi été mis sur la touche avec 55% et 59% d'articles négatifs sur l'annonce de leurs résultats financiers au premier trimestre 2016, contrairement à Bonduelle (91% d'articles positifs) et Air France (62%), dont les performances financières ont été fortement applaudies.

Le début d'année fut grandement marqué par les Fusions & Acquisitions, notamment par groupe Vivendi qui contrôle désormais Gameloft, Ubisoft mais possède également des parts dans Telecom Italia. Le nouveau patron, Vincent Bolloré abondamment commenté dans la presse internationale, a enregistré près de 55% d'articles positifs en sa faveur. Il est en de même pour Martin Bouygues et son projet de fusion de Bouygues Telecom & Orange, qui a enregistré 83% de mentions positives dans les médias internationaux, et cela malgré le récent abandon du projet.

Découvrez ces résultats de plus près, mais aussi les louanges de Christine Lagarde et le bad buzz de Serge Aurier sur Twitter : parcourez la rubrique !Buzz by LexisNexis BIS