A Cannes, sponsors et jury se doivent de jouer la carte du glamour...

Le font-ils ? Et avec quel succès ? 

Graphique : Retombées médiatiques des principaux sponsors du Festival de Cannes

Quelles retombées pour les sponsors ? 

A Cannes, la presse veut du glamour, du glamour, encore du glamour, des jolies robes, des stars avec ou sans chaussures, des bijoux qui brillent, des histoires de champagne qui coule à flots….

Graphique : parts de voix médiatiques des principaux sponsors du Festival de Cannes

Les marques liées à la mode et au glamour; L'Oréal, Kering (anciennement PPR), Chopard - ont donc évidemment été les plus visibles, la montée des marches par les égéries et les soirées de gala organisées par L'Oréal faisant invariablement le buzz. 

Le gala des Trophées Chopard et la très attendue soirée wild du joaillier ont également été très relayés par la presse. Par contre les efforts de la marque en matière de bijoux éthiques- Julian Moore portait à Cannes les premiers bijoux de la marques réalisés avec des émeraudes fairmined - n'ont suscité que quelques articles. 

La couverture de l'initiative Women in Motion de Kering est également restée relativement modeste. Composée de séries d'entretiens ouverts afin d'échanger sur la place des femmes dans le cinéma et d'un Prix Jeunes Talent, Women In Montion impliquait des stars comme Susan Sarandon et Geena Davis, Jodie Foster, Juliette Binoche, etc.

Peu cités dans les médias traditionnels, HP et Mastercard semblent quant à eux avoir choisi de communiquer sur les médias sociaux pendant le festival.

Rappel palmarès :

.

Graphique : perception des films en compétition à la veille de l'annonce du palmarès

Le Palmarès ne semble pas avoir répondu complètement à la soif de glamour des journalistes et aux attentes des critiques.

Plébiscité depuis le début du Festival et bénéficiant de la notoriété de ses acteurs, Juste la Fin du Monde a du se contenter du Prix du Jury tandis que Moi, Daniel Blake, plus controversé, décrochait la Palme d'Or.

Le Client, film iranien peu commenté par la presse pendant le festival, s'est quant à lui vu attribuer deux récompenses.

Le film philippin Ma'Rosa a également créé la surprise, avec un Prix d'Interprétation Féminine décerné à Jaclyn Jose pour son rôle de commerçante charpentée et mère de famille confrontée à la corruption de la police.

.

Graphique : perception des films en compétition après l'annonce du palmarès

L'annonce dimanche du Palmarès a néanmoins quelque peu redistribué les cartes de la couverture médiatique. Le film ayant reçu la Palme d'Or est bien sûr le plus cité. Les quelques mentions négatives associées au film sont essentiellement dues aux articles ayant repris le discours très engagé de Ken Loach sur les effets délétères du néo-libéralisme.

Par contre la presse continue à montrer peu d'intérêt pour Ma'Rosa, certains articles arguant même que plusieurs autres actrices de la sélection 2016 ont fait preuve d'autant de talent que Jaclyn Jose…


 #Cannes2016

Pour ne rater aucune info, suivez en temps réel les retombées médiatiques du Festival de Cannes, des 21 films et des acteurs en compétition officielle.